jeudi 27 juillet 2017

17ème Championnat du Monde de Natation

Cette grande compétition qui a lieu tous les deux ans, se déroule cette année en Hongrie à Budapest.
Elle a lieu du 14 au 30 juillet.
Aujourd'hui, la France vient de remporter sa première médaille de bronze grâce à Mehdy Metella aux 100 mètres nage-libre.
Bravo à lui !


Wine and transat 2017

Comme chaque été depuis 2010, année de la première édition, nous nous sommes rendus hier au soir à la péniche La Plateforme sur le Rhône, pour faire une dégustation de différents Crozes-Hermitage.
Nous avions tenté d'y aller il y a deux semaines déjà, mais avec le soleil, la péniche avait été prise d'assaut. Nous avions alors passé une belle soirée sur les quais du Rhône, mais ailleurs.
Hier au soir nous avons réussi à trouver de la place, sans doute aussi car il était moins tard et qu'il y avait moins de soleil.
Nous avons goûté de bons vins accompagnés de légumes frais,
de terrine et surtout d'un fromage fermier de vache comme je les aime et tel que nous les mangions lorsque j'étais enfant : un bon fromage avec à l'intérieur une partie plus tendre qui n'est autre que du beurre !
Un régal à manger avec modération (tout comme le vin, avec modération).



mardi 25 juillet 2017

Ce n'est pas bon pour ma tension !

En ce moment, cette cocotte-minute, c'est un peu moi !
Il faut dire qu'il y a de quoi s'énerver de grand matin.
27 minutes, c'est le temps que je suis resté coincé dans un embouteillage, la plupart du temps complètement à l'arrêt à cause d'un accident sur un pont juste avant un embranchement très complexe.
Attendre est agaçant, voir que Waze annonce que vous allez être bloqué 10 minutes alors que vous les avez déjà dépassées énerve également, entendre à la radio qu'il y a un bouchon de 15 minutes alors que vous les avez déjà dépassées énerve encore plus mais ce qui agace par dessus tout, c'est tous ces automobilistes qui, plutôt que de patienter les uns derrières les autres, vous doublent par la droite et forcent le passage pour gratter quelques places !!!!
Ça, ça à le don de m'ex-as-pé-rer !

Enfin sorti de ce terrible bouchon matinal, c'est bien entendu en retard que je débute ma journée de travail et là, je me rends vite compte que ma tension ne va pas baisser, pour des broutilles en plus.
Au moment où je veux agrafer un document, j'ai la mauvaise surprise de me rendre compte qu'il n'y a plus d'agrafes à l'intérieur. Et plutôt que mon cerveau accepte le fait qu'il n'y a plus d'agrafes et qu'il faut en ajouter, je pense que cela le fait à tout le monde; enfin j'espère; j'insiste à agrafer comme si mon geste allait miraculeusement recharger mon agrafeuse !

Au moment où je veux coller des tickets, je sors mon bâton de colle, et là, nouveau drame : plus un pouce de colle !
Pire encore, il en reste un tout petit peu, mais le fond de mon bâton est venu se coincer dans le bouchon rendant impossible sa récupération malgré l'utilisation d'une paire de ciseaux dont je me sers comme levier. Mais le fond de mon bâton est bien coincé dans le bouchon, sans doute même a t'il collé.
De colère, je le jette violemment à la poubelle !!!

Après être descendu au stock récupérer, et des agrafes, et de la colle, j'ai enfin pu me mettre tranquillement et plus sereinement au boulot.

Et dire qu'il me reste encore une semaine 1/2 de travail...

lundi 24 juillet 2017

Il y a des jours comme çà...

... où on ferait mieux de rester chez soi !
Tout commence ce matin.
Ma jauge d'essence indiquant qu'elle est presque vide, je décide de m'arrêter pour faire le plein.
Surprise, mon bouchon a disparu !
Après un examen d'un peu plus près, il s'avère que le clapet protégeant mon réservoir a été habilement forcé (pas si habilement que ça puisque j'ai vu les marques sur la carrosserie !)
Outre la disparition de mon bouchon d'essence, mes voleurs ont du se servir en carburant mais manque de pot (d'échappement, je sais je garde un bon humour malgré mes petites misères), c'est qu'ils n'avaient pas grand chose à siphonner puisque mon dernier plein date du 11 juillet. Il était donc presque vide !

Attendez, je suis déjà fournisseur en pièce détachées de bouchons de réservoir, je ne peux pas être également station service !

Mais ce n'est pas fini puisque  tout se poursuit à midi.

Les routes départementales sont actuellement en pleine réfection et pour faire des économies, les directions de la voirie ont décidé de poser un revêtement bas de gamme, recouvert par une énorme couche de gravillons comme cela se faisait dans les années 70 et 80.
Bien entendu, pour éviter tout problème juridique, des panneaux indiquent un peu partout le danger des gravillons.
Bien entendu également, le gravillon, au passage des voitures ne reste pas au sol et aime à sauter dans tous les sens et dans tous les côtés. L'un d'entre eux a violemment frappé ma voiture me surprenant. Je pensais qu'il avait frappé le toit de Titine mais peu à peu, une fissure est apparue, de plus en plus grande.
Au même moment, et c'est véridique, j'ai entendu la célèbre chanson "Carglass répare, Carglass remplace". 
Agacé comme je pouvais l'être, j'ai coupé la radio.
Heureusement ce soir, et malgré la joie qui m'envahit de rouler au pas dans les bouchons lyonnais, je n'ai eu aucun nouveau dégât à ajouter à ma pauvre Titine qui en voit de toutes les couleurs.
Allô Madame l'assurance ?...

dimanche 23 juillet 2017

Mission Pays Basque

C'est la première fois hier au soir, que nous avons acheté nos billets de cinéma sur nos smartphones et c'est sans aucune attente que nous sommes allés nous asseoir à nos sièges.
Je dis nos sièges car dorénavant nous devons choisir nos places avant d'entrer dans la salle et franchement autant acheter sa place en ligne est un progrès autant être obligé d'avoir une place ne l'est pas.
Il n'empêche que nous tombons plutôt bien : les sièges sont couverts de pop-corn mais pas trop et la personne à côté de nous est correcte.

Le film d'hier au soir est une comédie française dans laquelle joue le cousin de mon papa, Ludovic Berthillot.
L'histoire est celle de Sibylle, parisienne dans toute sa splendeur, qui travaille à racheter des locaux pour y implanter des supérettes pour un grand groupe. Sibylle et son futur mari ont les dents longues et vivent dans leur monde très "parisien", très friqué, très supérieur. Sibylle se rend au Pays Basque pour racheter la quincaillerie de Ferran Beitialarrangoïta. Elle lui donne de l'argent en liquide, pour l'appâter et pour qu'il signe l'acte de vente. De retour à Paris, Sibylle et son équipe se rendent compte que Ferra est sous tutelle et qu'il n'a aucune possibilité de signer quoi que ce soit d'officiel. C'est son tuteur Ramuntxo Beitialarrangoïta qui a ce pouvoir. Sibylle doit repartir, accompagné de son jeune futur beau-frère au Pays Basque et rencontre Ramuntxo, fabricant d'espadrilles avec son ami Altzibar. Ramuntxo est également chanteur du répertoire de Luis Mariano. Pour Sibylle, il va être facile de le duper comme elle a pu le faire avec son oncle. Mais Ramuntxo a compris le jeu de la parisienne et est bien décidé à lui mener la vie dure...

Nous avons bien ri durant toute la durée du film et des répliques vont vite devenir cultes !
Mission Pays Basque est une comédie opposant deux mondes, les parisiens prêts à tout pour leurs carrière et les Basques prêt à tout pour conserver leurs traditions. Les personnages sont tous attachants et très drôles et je n'ai qu'une envie : le revoir pour retenir toutes les répliques qui font mouche à entendre les spectateurs rire.





samedi 22 juillet 2017

Agatha Raisin enquête : remède de cheval

Ma sœur nous a trouvé une nouvelle collection d'enquêtes policières qui se déroulent au Royaume-Uni.
Agatha Raisin est la Miss Marple de notre époque.
Cette quinquagénaire, fatiguée par sa vie londonienne, quitte la capitale alors qu'elle a un succès fou dans son travail de relations publiques qui l'a fait côtoyer des personnes très connues pour se retrouver dans la région des Cotswolds, dans l'Ouest de l'Angleterre, région où elle avait juré étant petite d'habiter un jour dans un cottage.
Elle emménage donc dans le village de Carsely mais Agatha a un caractère bien trempé et une vie très urbaine qui vient se confronter à la vie paisible des villageois.
Il est difficile pour elle de faire sa place au sein du village mais elle parvient tout de même à être adoptée après une enquête qu'elle mènera lors d'un meurtre.

Agatha Raisin fera ainsi 27 enquêtes policières. Chaque livre peut être lu indépendamment des précédents même s'il y a tout de même une trame de fond qui est la relation qui se noue entre tous les héros, dont celle entre Agatha et son séduisant voisin, James Lacey.

J'ai d'ailleurs commencé ma découverte de l'univers d'Agatha Raisin par sa deuxième enquête : Remède de cheval.

Après sa première enquête qui l'a rapproché des autres villageois de Carsely, Agatha s'y installe définitivement et prend peu à peu ses marques. Elle adopte deux chats et pour en prendre soin correctement les accompagne chez le séduisant vétérinaire fraîchement installé. L'homme apparaît alors très rustre envers ses chats et Agatha ne se retient pas de lui dire ce qu'elle pense de ce soit disant professionnel. Le vétérinaire avoue qu'il n'aime qu'une chose dans son métier : soigner les chevaux. Cette rencontre houleuse permet tout de même à Agatha de réaliser que le vétérinaire semble être attiré par sa personne. Tandis qu'il lui pose un lapin lors d'un rendez-vous pour aller au restaurant, il est retrouvé, le lendemain, mort dans un haras. La police pense à un accident. L'homme se serait piqué par inadvertance avec une seringue remplie de tranquillisant pour chevaux ce qui l'aurait tué instantanément. Agatha n'arrive pas à la même conclusion et pense plutôt que cet accident est en réalité un meurtre. Son voisin, James Lacey décide de l'aider dans son enquête à la grande joie d'Agatha qui en est folle amoureuse...
Je suis tombé sous le charme de cette enquêtrice de notre époque qui, tout en étant très moderne, garde le style de ses confrères britanniques qui l'ont précédée.
Les couvertures des livres sont très réussies, l'ambiance est drôle et j'aime le caractère d'Agatha qui dénote avec celui des autres détectives amateurs. Chaque personnage est attachant et comme le dit Maël, qui va survivre dans ce village avec enquêtes dont autant de meurtres !
La chaîne de télévision Sky 1 ne s'est pas trompée en faisant une adaptation de ces romans policiers que nous avons pu suivre lors de leur diffusion en France il y a quelques semaines sur France 3.
Et même si les personnages sont différents de ceux décrits dans le livre, on retrouve bien l'univers "so British" qui nous plaît tant.




J'ai aimé la série mais je préfère encore plus les livres dont je viens d'ailleurs de terminer la 3ème enquête qui fera prochainement le sujet d'un autre billet.