mardi 29 août 2017

La Cathédrale Alexandre Nevski

En ce mardi matin, les orages ont totalement disparu laissant apparaître un joli ciel bleu.
Nous débutons une grande journée de balades dans Tallinn la médiévale à la découverte de nouveaux lieux.
De loin, en prenant cette photo, je pensais que c'était une statue de Lénine mais je trouvais bizarre qu'elle soit encore debout. En fait de Lénine, la statue représente l'un des héros de la première indépendance de l'Estonie, l'Amiral Johan Pitka.
Pas très loin de là, un autre monument rend hommage à la seconde indépendance de l'Estonie. Un énorme rocher célébrant le 20 août 1991. Pourquoi un rocher ?
Tout simplement car les indépendantistes en avaient disposé un peu partout dans les rues de Tallinn, près des institutions estoniennes qui venaient de déclarer leur indépendance pour éviter la venue des chars de l'Armée Rouge dans Tallinn. Ils n'y vinrent pas.
Tout près d'ici, c'est le Parlement qui siège au château de Toompea construit en bois au Xème siècle.
En 1219, les danois s'en emparent et c'est alors le début des agrandissements... et des occupations. En 1227 les Teutons l'occupent suivis par les danois à nouveau en 1237. En 1346, les danois vendent l'Estonie à la Livonie qui récupère le château de Toompea. Ils sont suivis par les suédois en 1561, par les russes en 1710 avant que le château devienne le Parlement de l'Estonie en 1918 puis en 1991.

On ne peut pas malheureusement le visiter et des travaux ont lieu actuellement sur la place.
Juste en face du Parlement se dresse l'un des bijoux de la ville : la Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski.
Sa façade est richement décorée mais ce sont surtout les clochers à bulbes qui sont fascinants.
Construite entre 1880 et 1900, elle faisait partie du plan de russification forcée de l'Estonie.
A la première indépendance du pays, la Cathédrale devait être démolie car elle symbolisait l'occupation russe mais les réfugiés russes fuyant la guerre dans leur pays étant très nombreux, les indépendantistes décidèrent de la conserver.
Nous ne nous lassons pas de l'admirer et de la mitrailler en photos avec la lune en arrière plan.
 
Dans tout le quartier se trouvent de nombreuses Ambassades occupant souvent de très belles demeures comme il en existe beaucoup ici.
 
 
Il y a également une multitude d'autres églises.
Certaines maisons restent toutefois à rénover mais restent tout de même très jolies.
Le quartier est sur une colline ce qui nous permet d'avoir un beau panorama de la capitale estonienne.
Des musiciens jouent de la musique.
video
Une mouette, qui n'a absolument pas peur d'aucun des touristes présents, se prête à son métier de modèle.
Nous redescendons dans la vieille ville et découvrons de très anciennes demeures
dont l'une est entièrement de bois.
Nous voici de retour sur la Place de l'Hôtel de Ville où nous décidons d'entrer dans une Raeapteek, une pharmacie. Aucun d'entre nous n'avait besoin d'acheter des médicaments (peut-être pour ma lombalgie et ma sciatique naissante ?) mais surtout pour la visiter.
Cette pharmacie est la plus ancienne encore en activité en Europe.
Imaginez plutôt : elle a ouvert ses portes en 1415 et depuis 602 ans le magasin a toujours été une pharmacie !
A l'intérieur, une photo non datée montre la Place de l'Hôtel de Ville sans doute au début de la photographie lors de la tenue du marché.
Depuis l'intérieur, qui a vu tant et tant de clients, on peut prendre de belles photos de la place.
A midi, nous mangeons à la terrasse de Wabadus.
Et si nous allions maintenant dans la ville moderne...

1 commentaire:

plou a dit…

tu aurais pu trouver de vieux médicaments pour tes problèmes de santé !!