Neige

mardi 11 juillet 2017

La Venise des Alpes

Avant d'entrer dans Annecy même, je souhaite montrer à notre ami Rob le lac en prenant un peu de hauteur.
Nous montons donc au Col de la Forclaz où nous étions il y a quelques semaines pour admirer la beauté de ce site unique.
 
Il est impressionné par la couleur de cet immense lac naturel.
Sur notre droite arrivent des parapentes et Rob tient à aller à la base de décollage.
 
Nous faisons donc une mini-randonnée, en pleine chaleur, pour nous rendre à la piste d'envol. Rob est tombé amoureux du paysage qui lui rappellent ceux qu'il a vu dans le classique du cinéma La Mélodie du Bonheur qu'il connaît sous le nom de The Sound of Music.
Nous nous reposons un moment à voir les parapentistes prendre leur envol.
Malheureusement, l'heure tourne, il est temps de descendre à Annecy.
Je tiens tout de même à lui montrer de près le lac et la transparence de l'eau sur le ponton du restaurant où nous avions mangé fin mai en compagnie de Christophe et Nathalie.
Pour qu'il en prenne encore plein les yeux, je fais le tour complet du lac en voiture et il est étonné de voir autant de baigneurs qui ont déjà envahi le lac (et ce n'est rien comparé au week-end !)
Garés en centre-ville, nous faisons le tour de la "Venise des Alpes". Il s'amuse d'ailleurs à me demander où sont les gondoliers !
Arrivant trop tard pour visiter le château (il était sur le point de fermer) et ayant fait le tour de la vieille ville, nous décidons de rentrer à Villeurbanne rejoindre Frédéric, qui, le pauvre, travaille pendant que nous faisons du tourisme !
Rentrés à la maison, nous décidons de sortir boire un verre dans un bar de Lyon.
Nous débutons par un mojito qui est dosé en rhum comme jamais aucun d'entre nous n'en n'avait bu un de la sorte, si bien que très rapidement nous sommes complètement pompettes !
Notre dernière soirée tous les trois est très agréable et nous rions beaucoup.
Les autres clients nous regardent étrangement en nous entendant parler anglais de plus en plus fort ce qui nous fait rire de plus en plus !
La nuit sera courte.
Frédéric dit au revoir à notre ami avant que nous ne nous couchions car il ne le verra pas le lendemain matin.
Mercredi, Rob a préparé ses bagages, il m'accompagne chez Castorama où il a envie d'acheter plein de choses... mais il n'a qu'une valise en cabine !
Les "au revoir" à l''aéroport sont difficiles même si l'on sait qu'on reste en contact.
D'ailleurs, peu de temps après, Rob m'écrivait car son avion  n'avait toujours pas décollé.
Le pauvre patientera plus de trois heures avant qu'un vol à destination de Londres ne parte enfin de Lyon.
Depuis, il nous a donné des nouvelles à Londres, à Bristol, à Bath, à Stonehage, puis de nouveau à Londres.
Il est rentré depuis dimanche à Philadelphie et nous continuons à nous écrire avant de nous retrouver tous les trois rapidement, ici ou ailleurs.

2 commentaires:

plou a dit…

Salut Rob

Annie a dit…

Bye Rob!!!!!!!!!!!!!!!!